Image_2   Je dois bien avour que ce livre est sur ma PAL depuis des années...Mon chéri me le conseille depuis longtemps mais il est toujours resté au fond de la pile, je ne sais pourquoi. C'est donc grâce à Aloysa qui m'a proposé une lecture commune que j'ai enfin fait un sort à ce roman.

Une toile du célèbre peintre Raphaël est dissimulée depuis plusieurs siècles sous la crasse et la peinture d'un petit peintre sans grand talent. Un étudiant britannique, Argylle, révèle la supercherie en révèlant que cette toile du maître se trouverait dans une petite église romaine. Quand les policiers se rendent sur place, le paroissien leur ecplique qu'il a déjà vendu cette toile à un collectionneur. Le gouvernement va le racheter, hors de prix, lors d'une vente aux enchères. Pourtant, un doute demeure...se pourrait-il que ce soit un faux ?

Voilà un roman policier qui change des traditionnels thrillers sanguinolents !!! L'enquête est assez ordinaire, il n'y a pas de meurtres violents. Ici, il n'est question que de faux tableaux, d'art et d'escroquerie ! A chaque page on apprend quelque chose sur le monde de la peinture et c'est ce qui m'a plu, même si on se perd parfois dans la profusion d'iinformations...Il est plaisant au fil des pages d'apprendre des choses sur les techniques des restaurateurs, mais aussi sur celles des faussaires par exemple. Je vous livre une réflexion d'un des personnages concernant les faux tableaux et qui éclaire bien la problématique essentiel du "faux" en général :

"Même si quelqu'un peint un faux Raphaël qui soit parfait dans le moindre détail, on y trouvera des traces de la mentalité du XX° siècle."
 
Un polar érudit ! c'est une bonne définition et cela donne envie de lire les suivants et d'aller voir ce qu'en a pensé ma copine Aloysa !