Image_1Ce livre était sur mes étagères depuis quelques mois. Quand je me suis rendue compte qu'Eloah et Stephie l'avaient également dans leur PAL, ce fut l'occasion de programmer une lecture commune, initiée par Stephie et relancée - pour ma part - par Eloah. J'ouvrais donc ce livre avec un double-plaisir : celui d'enfin lire ce livre dont la 4° de couverture m'avait tant intriguée en librairie, et celui de savoir que j'allais pouvoir en discuter avec les copines !

Une fois de plus, il est question de livres et d'écrivain dans cette histoire...il est vrai que c'est un thème qui m'attire beaucoup ; un des derniers que j'ai lu abordant cette thématique et que j'ai beaucoup aimé est L'Ombre du vent de Carlos Ruis Zafon : un régal ! De quoi s'agit-il précisément ici ? Je vous livre la 4° de couverture que j'avais lue et qui avait motivé mon achat (j'allais le qualifier de "compulsif"...).

Histoires mêlées de Vida Winter, écrivain, et de sa biographe désignée, Margaret. On suit pas à pas l'enfance de Vida et toutes les questions que cela renvoie à Margaret. Saura-t-elle démêmer le faux du vrai ? Vida a maintes fois raconté sa vie mais ce fut toujours tissu de mensonges ; a-t-elle vraiment décidé de dire enfin la vérité ? Quel lien unit ces deux femmes ? Difficile d'en dire plus sans dévoiler les mystères de ce livre.

L'atmosphère de ce roman est superbe : entre histoires familiales et histoires de fantômes - l'une n'allant pas sans l'autre - entre une librairie spécialisée dans les éditions rares et une maison du Yorkshire, entre la vieillesse et la maladie et la jeunesse et ses interrogations inhérentes...le lecteur voyage sans cesse d'une époque à une autre, d'une identité à une autre, et c'est vraiment plaisant de se laisser embarquer. Pour ma part, je suis entrée rapidement dans l'histoire et j'ai tout de suite aimé suivre ces personnages féminins. J'aurais aimé savoir davantage de choses sur la vie de Vida Winter, et le livre ne répond pas à toutes les questions que je me suis posée tout au long de ma lecture, mais je suppose que c'est voulu. Quant à Margaret, elle est épatante et je garde un souvenir amusé d'elle quand elle est allée visiter le château en ruines des Angelfield. La frayeur qu'elle a eue avec la poignée de porte qui tourne seule, j'ai adoré !

En somme, un très bon moment de lecture et je vous conseille vivement de le lire dès que possible !! Allons voir ce qu'en ont pensé Stephie, Hathaway et Eloah !