LIVRES ET COMPAGNIE

12 juillet 2016

FIN DE L'AVENTURE CANALBLOG

Canalblog n'ayant jamais répondu à mes appels à l'aide pour restaurer mon blog correctement (pages qui se chargent sans fin...), j'ai pris la décision - douloureuse certes, mais réfléchie -  de changer d'adresse. Vous pouvez me retrouver à l'adresse suivante :

http://defilenlecture.wordpress.com 

En attendant de vous voir sur mon nouveau blog, je vous souhaite de belles lectures !

Posté par Dollylou à 21:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 juillet 2016

ON REGRETTERA PLUS TARD, Agnès LEDIG

ledig

 Voilà une auteure que je n'avais pas encore eu l'occasion de découvrir et dont j'avais souvant entendu parler ces derniers temps. Son dernier roman étant sur les étagères de la médiathèque - On regrettera plus tard - j'en ai profité pour satisfaire ma curiosité. 

Le pitch :  " Cela fait bientôt sept ans qu'Eric et sa petite Anna Nina sillonnent les routes de France. Solitude choisie. Jusqu'à ce soir de juin, où le vent et la pluie les obligent à frapper à la porte de Valentine. Un orage peut-il à lui seul détourner d'un destin que l'on croyait tout tracé ? " 

C'est un roman léger et addictif : léger car l'intrigue est cousue de fil blanc et ne réserve aucune surprise à son lecteur et addictif car malgré la facilité narrative on se laisse happer par cette histoire. J'ai donc pris du plaisir à lire ce livre mais je crois que je ne le garderai pas longtemps en mémoire. Ce n'est pas vraiment le genre de récit que j'apprécie, un peu trop fleur bleue pour moi, mais c'était parfait pour lancer mes lectures estivales !



Posté par Dollylou à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 juin 2016

L'ORANGERAIE, Tremblay

41ipTnUp3eL

 Voilà un roman que je n'avais pas lu à sa sortie. C'est en feuilletant les nouveaux manuels scolaires de 4° en français que j'ai été attirée par ce titre. Il vient de paraître en poche et je l'ai donc trouvé facilement. Je l'ai dévoré en une soirée. 

Amed et Aziz sont jumeaux et vivent avec leurs parents dans un pays en guerre entouré de montagnes. Au-delà vivent les chiens, leurs ennemis. Lorsqu'un des chefs de la région vient demander à leur père de sacrifier un de ses fils pour le bien de la communauté, Tamara, la mère des enfants, refuse. D'autant plus qu'Aziz, atteint d'un cancer, est condamné. Comment faire ce choix impossible ? Comment accepter l'impensable ? Culpabilité, manipulation, amour, et rédemption sont autant de thèmes qui composent ce livre coup de poing."

Ce livre est proposé en lecture cursive suite à une séquence sur le thème "confrontation de valeurs". Ce roman, en effet, peut être un porlongement à l'étude du Cid car il est un parfait exemple de choix cornélien : comment choisir entre ses deux fils jumeaux celui qui deviendra un martyr, celui qui portera une ceinture d'explosifs, celui qui restera en vie en ayant accepté le sacrifice de l'autre ? ... Comment vivre en tant que parents quand on permet cela ? Ce livre ne peut laisser indifférent. Le thème m'a plu mais j'ai aussi apprécié la construction narrative surprenante au millieu de ce court roman : on change de point de vue et on découvre rétrospectivement la suite d ela première partie du livre. C'est un livre fort, qui donne à réfléchir et qui se lit presque comme un thriller tant on a envie de connaître la vérité. Je vous le conseille vivement.

Posté par Dollylou à 21:42 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

25 mai 2016

41uW3iG1ufL

 " Lydia Lee, seize ans, est morte. Mais sa famille l'ignore encore... 

Élève modèle, ses parents ont placé en elle tous leurs espoirs. Sa mère, Marylin, femme au foyer, rêve que sa fille fasse les études de médecine qu'elle n'a pas pu accomplir. Son père, James, professeur d'université d'origine chinoise, a tant souffert de sa différence qu'il a hâte de la retrouver parfaitement intégrée sur le campus. 

Mais le corps de Lydia gît au fond d'un lac. 

Accident, meurtre ou suicide ? Lorsque l'adolescente est retrouvée, la famille Lee, en apparence si soudée, va devoir affronter ses secrets les mieux gardés. Des secrets si longtemps enfouis qu'au fil du temps ils ont imperceptiblement éloigné ses membres, creusant des failles qui ne pourront sans doute jamais être comblées. "

Ainsi nous est présentée l'intrigue sur la 4° de couverture. Une fois de plus, c'est un article publié dans ELLE qui a piqué ma curiosité et qui m'a poussée à réserver ce roman à l amédiathèque.

Je dois avouer que j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire au départ, je trouvais les personnages agaçants, sans aucun charisme. Ensuite quand la famille commence à imploser, mon intérêt s'est éveillé : il est vrai que le regard porté sur les liens familiaux, sur la pression que les parents peuvent exercer sur leurs enfants projetant souvent sur eux un avenir qu'ils n'ont pas eu est très pertinent.

Posté par Dollylou à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 mai 2016

LE GRAND MECHANT RENARD, Benjamin RENNER

515P6XhD0DL

 Encore une lecture géniale ! Un petit bijou de BD qui vous fait rire de la première à la dernière page ! 

Un renard pas très rusé tente misérablement de manger les poules de la ferme d'à côté, mais en vain. C'est plutôt une poule - limite psychopathe - qui serait prête à l'écrabouiller. Le chien for paresseux censé veiller sur cette ferme a même pitié de ce pauvre renard. Quand le loup - après avoir essayé de lui apprendre à être féroce...en vain - lui dit qu'il faut peut-être voler des oeufs pour manger ensuite les poussins couvés...Renard est ravi ! Mais il  n'avait pas pensé une seule seconde qu'il aurait un instinct maternel qui s'éveillerait en lui !!! L'idée est vraiment géniale et tous les gags vous font rire. Tout ce qui concerne l'éducation et les préoccupations d'une "mère" est vraiment très réussi. De plus, les dessins ont un côté naïf et désuet qui séduit, le fait aussi que toutes ces vignettes s'enchaînent sans cases donne du rythme au récit déjà très addictif : ce Renard va-t-il devenir un prédateur ou plutôt une bonne mère ?!!!

Un petit chef d'oeuvre à lire absolument !

Posté par Dollylou à 20:35 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


07 mai 2016

LE MYSTERE HENRI PICK, DAVID FOENKINOS

91oFf2nnVlL

 " En Bretagne, un bibliothécaire décide de recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Ainsi, il reçoit toutes sortes de manuscrits. Parmi ceux-ci, une jeune éditrice découvre ce qu’elle estime être un chef-d’œuvre, écrit par un certain Henri Pick. Elle part à la recherche de l’écrivain et apprend qu’il est mort deux ans auparavant. Selon sa veuve, il n’a jamais lu un livre ni écrit autre chose que des listes de courses... Aurait-il eu une vie secrète? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick va devenir un grand succès et aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire. Il va également changer le destin de nombreuses personnes, notamment celui de Jean-Michel Rouche, un journaliste obstiné qui doute de la version officielle. Et si toute cette publication n’était qu’une machination? Récit d’une enquête littéraire pleine de suspense, cette comédie pétillante offre aussi la preuve qu’un roman peut bouleverser l’existence de ses lecteurs. " Ainsi nous est présenté le nouveau roman de Foenkinos, un auteur qui a fait sa place depuis longtemps dans le paysage littéraire contemporain.

Ce roman est une friandise que l'on savoure à chaque page : je trouve que le terme employé ci-dessus d'"enquête littéraire" le définit parfaitement et explique le fait que le lecteur ait tant de mal à le reposer une fois les premières pages découvertes ! 

Je crois que j'ai tout aimé dans ce livre : les personnages, le point de départ de l'intrigue, les relations entre les différents protagonistes, la fin... et par-dessus tout j'ai aimé l'idée de cette bibliothèque des livres refusés ! La réflexion que cette idée amène sur notre société et sa manière de considérer les auteurs, les livres, la forme plus que le fond est vraiment intéressante et teintée d'ironie pour un auteur si prisé. 

Evidemment il faut préciser que nous sommes loin du précédent roman de Foenkinos, Charlotte ; ici, c'est pétillant et divertissant (oui, on est un peu dans un épisode de Scoubidoo à la fin...mias moi je suis fan de Scoubidoo !!).

Bref un livre à lire pour se faire sa propre idée, à savourer et à partager si on est tombé sous le charme !

Posté par Dollylou à 14:31 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 mai 2016

#ART POSTAL#

Et voici le 3° mail art du mois d'avril envoyé à une copine qui m'avait dépannée en me prêtant des aiguilles circulaires :) Du coup, le thème de l'art postal était tout trouvé : le tricot !

P4230002

P4230003

A partir d'une image représentant une corbeille remplie de pelotes de laine, je me suis amusée à glisser des brins de laine, comme dans ces catalogues d'échantillon de laine que je m'amusais à feuilleter quand j'étais gamine. 

Posté par Dollylou à 10:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 mai 2016

ART POSTAL du mois d'avril

Voilà deux mail art concoctés pendant les vacances pour des copines et qui sont arrivés à bon port !

P4190002

P4230001

 

2 styles différents : le premier pour une copine qui est fan (si, si !) des boules à neige et le second pour une copine qui est fan (si, si !) du Club des cinq. 

Posté par Dollylou à 15:58 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 mai 2016

LE VIOLONISTE, MECHTILD BORRMANN

91qRIF1VciL

 Ce roman a reçu le Grand Prix du Policier du magazine ELLE. L'auteure est allemande est nous propose une intrigue qui se déroule à deux époques : sous le règne de Staline et à notre époque. Nous sommes donc en Russie et au coeur de cette histoire se trouve un Stradivarius disparu. 

Moscou, 1948. Alors que le violoniste virtuose Ilja Grenko quitte la salle de concert sous des tonnerres d'applaudissements, son stradivarius à la main, il est arrêté et conduit à la terrifiante Loubianka, le siège du KGB, sans comprendre ce qu'on lui reproche. Après des jours de privations, d'humiliations et d'interrogatoires, Ilja signe des aveux absurdes qui le condamnent à vingt ans de goulag, contre la promesse que sa femme Galina et leurs deux jeunes enfants ne seront pas inquiétés. Mais sa famille est envoyée en exil au bout du monde, dans un enfer à ciel ouvert au Kazakhstan. Le violon de Grenko d'une valeur inestimable disparaît à jamais. Deux générations et quelques meurtres plus tard, le petit-fils d'Ilja, Sasha, se met en quête du stradivarius et apprend les heures les plus sombres de l'histoire de sa famille, broyée par le régime totalitaire et ses hommes de main, indifférents à toute dignité humaine."

J'ai apprécié la lecture de ce roman en partie pour la partie consacrée à la vie dans le goulag, aux conditions de détention, aux conséquences sur la vie des proches. On est choqué par la manière dont la vie d'un homme, d'une famille peut basculer de manière injuste et injustifiée sous un régime totalitaire. Ensuite j'ai été beaucoup moins convaincue par l'intrigue contemporaine : le petit-fils qui part malgré lui à la recherche de ce Stradivarius. Trois générations ont été bouleversées par cette histoire et c'est l'alternance de trois points de vue dans ce roman qui permet de découvrir toute la vérité et qui en fait aussi son intérêt.

 Ce n'est pas une lecture inoubliable mais elle m'a permis de me rappeler le temps où je préparais ma maîtrise de littérature comparée et que j'avais des cours sur "la descente aux enfers" avec comme support, entre autres, Souvenirs de la maison des morts de Dostoïevski.

Posté par Dollylou à 09:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 avril 2016

BELLE EPOQUE, Elizabeth ROSS

51dLCWuq0VL

 Belle Epoque est un roman jeunesse qui fait partie de la sélection des Incorruptibles pour les lycéens cette année. Il est librement inspiré d'une nouvelle de Zola intitulée Les Repoussoirs qui figure à la fin de ce roman. L'auteur a décidé d'en faire un roman qui se déroule à Paris et qui narre le parcours d'une jeune fille au physique quelconque - Maude Pichon - qui va, pour survivre, être engagée comme repoussoir par une riche famille dont la fille - Isabelle - doit faire son entrée dans le monde afin de trouver un mari, obsession de sa mère. 

Il est assez incroyable d'imaginer l'existence d'une agnce proposant de vendre les services de jeunes femmes laides ! Et pourtant tout cela semble naturel et réaliste : il est choquant d'entendre Monsieur Durendeau - directeur de l'agence - "vendre" ses modèles auprès de femmes issues de la grande bourgeoisie parisienne ; il fait l'étalage des défauts de chauqe fille, devant elles, et la situation est terriblement humiliante.

L'héroïne de cette histoire a un fort carcatère mais se plie au règlement afin de pouvoir rester à Paris ayant fui la maison paternelle et ne comptant absolument pas y revenir. Elle a "la chance" d'être engagée par la même famille pour toute la saison et une amitié se noue avec Isabelle, mais celle-ci ignore que Maude est en fait payée par sa mère... 

J'ai eu un véritable coup de coeur pour ce roman, très bien écrit et qui échappe aux clichés ou solutions faciles que j'ai redoutés au fil de ma lecture. L'auteur a traité le sujet avec finesse et je pense qu'un tel sujet touchera les adolescents qui liront ce roman. J'ai aussi aimé l'arrière-fond historique avec la construction de la Tour Eiffel pour l'Exposition universelle, ainsi que les chapitres traitant de la photographie (quel bond en arrière pour les ados habitués à prendre des photos à tout bout de champ !) Je vous le conseille vivement. 

Citation qui figure en ouverture du roman : " On peut répandre la lumière de deux façons : être la bougie ou le miroir qui la reflète." Edith Wharton.

 

Posté par Dollylou à 12:49 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,