71fm4ChmRFL

 Une merveille ! Quel plaisir de lire cet auteur : à chaque nouveau roman c'est un vrai bonheur de retrouver sa plume si juste, si poétique, si légère pour aborder pourtant des sujets douloureux : ici Haïti dévastée...

En ce matin de janvier, la jeune Lucine arrive de Jacmel à Port-au-Prince pour y annoncer un décès. Très vite, dans cette ville où elle a connu les heures glorieuses et sombres des manifestations étudiantes quelques années plus tôt, elle sait qu'elle ne partira plus, qu'elle est revenue construire ici l'avenir qui l'attendait. Hébergée dans une ancienne maison close, elle fait la connaissance d'un groupe d'amis qui se réunit chaque semaine pour de longues parties de dominos. Dans la cour sous les arbres, dans la douceur du temps tranquille, quelque chose frémit qui pourrait être le bonheur, qui donne l'envie d'aimer et d'accomplir sa vie. Mais, le lendemain, la terre qui tremble redistribue les cartes de toute existence... Pour rendre hommage à Haïti, l'île des hommes libres, Danser les ombres tisse un lien entre le passé et l'instant, les ombres et les vivants, les corps et les âmes. D'une plume tendre et fervente, Laurent Gaudé trace au milieu des décombres une cartographie de la fraternité, qui seule peut sauver les hommes de la peur et les morts de l'oubli. "

Je vous conseille vivement la lecture de ce roman  ! Une fois ouvert, on peut plus le refermer tant on a envie de savoir si ces êtres vont avoir accès au bonheur, vont se sortir de cette vie arrêtée... je l'ai fini à 4h du matin sur mon canapé et j'ai trouvé la fin fabuleuse.

Une fois de plus, j'ai aimé comprendre le titre de ce roman au cours de ma lecture, il a un lien avec le vaudou, très présent à Haïti.