Image_1" Un nouveau cadavre est retrouvé à Reykjavik. L'inspecteur Erlendur est de mauvaise humeur : encore un de ces meurtres typiquement islandais, un "truc bête et méchant" qui fait perdre son temps à la police...Des photos pornographiques retrouvées chez la victime révèlent une affaire vieille de quarantes ans. Et le conduisent tout droit à la "cité des Jarres", une abominable collection de bocaux renfermant des organes..."

Il est vrai que cette 4° de couverture n'est pas forcément attrayante tant elle nous met sur la piste d'une intrigue assez glauque...ce n'est pas faux : l'histoire n'a rien d'un conte de fée, mais le développement de cette intrigue rend ce récit intéressant car l'angle d'attaque choisi par l'auteur est innovant : la génétique. Je ne peux pas en dire plus car je ne souhaite pas révéler l'intérêt de cette enquête à ceux parmi vous qui n'auraient pas encore lu ce livre. Je peux vous dire que cela renvoie à des histoires de filiation, d'hérédité, mais aussi de collection d'organes...et que tout cela est mêlé sans effusion de sang, sans monstration de meurtres et tous ces artifices qui font le succès des polars bon marché.

Je suis contente de cette découverte, je n'avais encore jamais lu de polar islandais et c'est chose faite, grâce à ma copine Capp' qui m'a offert ce livre lors du swap de Noël. Merci encore : une chouette découverte ! Je pense qu'à l'occasion je lirai les autres tomes pour suivre les enquêtes d'Erlendur le commissaire, un personnage que j'ai bien aimé tout au long du roman, notamment son rapport aux autres, un peu ours sur les bords !!